Formation

  
Accueil Les équipes Nos partenaires Courrier Des liens Le bureau Nos manifestations Notre section Résultats L'histoire du club S'inscrire Infirmerie Forum Album photos Sondage Formation Nos vidéos

 

 

Vous trouverez sur cette page quelques éléments pour vous aider à bâtir vos séances.

Rappel :

La lecture des fichiers PDF nécessite la présence du logiciel Acrobat Reader sur votre PC. 

Pour télécharger ce logiciel en fonction de votre système d'exploitation, cliquez sur le lien suivant :

Il est préférable d'enregistrer ces documents en effectuant un clic droit sur les liens et en choisissant la commande "Enregistrer la cible sous..."

 

SOMMAIRE

Des liens - Des ressources

Les gestes des arbitres

Les règles du jeu         Les règles du jeu (aménagement équipes jeunes - version 2012) - Comité Marne 

Des référentiels pour chaque catégorie d'âge

Les organisations défensives

Des ouvrages

Des cassettes-vidéos

Les étirements

Le strapping

 

 

 

Des liens - Des ressources :

Projet technique du débutant au senior - Loire-Atlantique

Les clefs de l’exercice et de l’entraînement - Loire-Atlantique
 

"Le Glossaire du Handball" édité par la FFHB - Janvier 2005
 

Vous êtes animateur de handball.
Vous entraînez des enfants de 9 à 12 ans.
Vous cherchez de nouvelles idées d’exercices pour vos entrainements.
Bienvenue sur uncontreun.fr

http://www.uncontreun.fr
 

Le Facebook de Approche du Hand

https://fr-fr.facebook.com/ApprochesDuHandball

 

Le site pour progresser

http://www.absoluthandball.com

 

L'enseignement du handball à l'école - Document de l'IHF

 

http://www.onfaitquoicoach.com/

Des unités d'apprentissage à télécharger sur EDEPS51.org

http://www.handball-club-pleyben.net/

Une autre mine d'or ! Dans l'onglet "Technique" des documents très riches concernant la préparation physique, les fondamentaux, des référentiels ... A consulter d'urgence !

http://www.dragoerhb.dk/f_index.html 

http://martin-buchheit.net/dvd-sc-preparation-physique-in-handball/ ( DVD "La préparation physique en handball")

http://pro.ff-handball.org/formation/animhnd.html (DEMO PWPT - Tout pour faire vos entraînements ! Une mine d'or...)

http://pro.ff-handball.org/formation/approches-du-handball.html (Les articles d'Approches du Handball  - Excellent !)

Approches du Handball - La défense 1 - 5 (homme à homme)

http://www.handzone.net/asp.net/main.html/html.aspx?id=2214 (l’Ecole Française d’Entraîneur 2008)

Des pistes de travail pour les MOINS DE 9 ANS AUX MOINS DE 13-14 ans  (document de la Ligue Provence-Alpes de HandBall - presque 2 Mo)
 

http://www.ascbhandball.com/  (Bienvenue sur le site de l'ASC Bonsecours, celui-ci se veut à la fois une vitrine du club, mais aussi un support technique pour tout entraîneur, débutant ou expérimenté, qui pourra trouver dans "le CDE" de la matière pour étoffer la gamme de ce qu'il peut proposer à ses joueurs.) 

 

 

Les gestes des arbitres :

http://www.zanzisport.com/spip/article.php3?id_article=526

 

Les règles du jeu :

http://www.ff-handball.org/pratiquer/le-handball/regles/01-laire-de-jeu.html

 

Les règles du jeu : pour les plus jeunes en BD !

Document n°1 - Document n°2 - Document n°3 - Document n° 4  

 

Des référentiels pour chaque catégorie d'âge : dossier de l'entraîneur 

Référentiel de compétences - Catégorie moins de 11 ans

Référentiel de compétences - Catégorie moins de 13 ans

Référentiel de compétences - Catégorie moins de 15 ans

Référentiel de compétences - Catégorie moins de 18 ans

Les projets d'équipe

Guide technique accompagnateur équipe -12 (Comité Marne)

Guide technique accompagnateur équipe -14 (Comité Marne)

 

Référentiel des 9/14 ans - Modes de jeu et contenus
http://www.asihand.com/referentiel-9-14ans

 

Référentiel moins de 16 ans 

Le jeu du non porteur de ballon
Défendre en 2 - 4
S'échauffer pour de préparer à la montée offensive
Le duel porteur défenseur direct
Echauffer le gardien de but
Tirer au poste de pivot
Pour marquer en contre attaque
Exploiter les espaces libres
Le jeu dans l'espace libre
La qualité de la passe
Améliorer le savoir faire en défense
Récupérer la balle
Tirer à l'aile
Jouer rapidement la montée de balle et l'engagement rapide

http://hbc-carpentras.clubeo.com/page/referentiel-16-ans.html

 

 


Les organisations défensives :

Connaissances générales tactiques : Les organisations défensives.

Source : document rédigé par Guy BISCHOFF


http://www.handball.fr

______________________

 

bullet Introduction
bullet La 0-6
bullet La 1-5
bullet La 2-4
bullet La 3-3
bullet La 3-2-1

 

______________________

 

INTRODUCTION 

Le système

Il n’existe que 3 systèmes défensifs :

- La défense homme à homme strict :
La responsabilité de chaque défenseur est centrée sur son adversaire direct qu’il suit partout dans le secteur de défense défini.

- La défense homme à homme flottement changement :
La responsabilité de chaque défenseur est centrée sur son adversaire direct mais selon des commodités de déplacement, les défenseurs procèdent à 2 savoirs faire particuliers :

Le flottement : C’est une ondulation défensive due à un replacement en fonction de la position du partenaire. Le flottement est visible quand les défenseurs sont orientés par rapport à leur attaquant direct mais qu’il ferme plus d’espace du coté du ballon.

Le changement : C’est l’action qui permet de prendre en charge un nouvel attaquant et de passer l’ancien à un autre. Au départ chaque joueur est responsable d’un attaquant il y a changement de responsabilité lorsqu’il y a déplacement des attaquants (croisé, bloc, écran, départ).

- La défense de zone :
La zone est la région où se trouve le ballon. Le régime particulier est un surnombre défensif dans cette région ce qui implique flottement et repère par rapport à la balle. La différence par rapport au système précédent est l’orientation des joueurs qui se fait selon la position de la balle.

 

Une même défense peut combiner plusieurs systèmes, on l’appel une défense mixte.
On parle également de tendance de système car sur les défenses actuelles celui-ci n’est pas toujours évident à lire notamment quand il y a perturbation du dispositif habituel d’attaque.

 

Le dispositif

 C’est le placement des joueurs sur le terrain et dans ce cas le placement organisant la défense placée. Pour dé -nominer la défense, nous faisons référence à des lignes parallèles à la ligne de fond pour repérer combien de joueurs se trouvent sur ces lignes. D’ordre général, nous partons de la ligne médiane pour aller vers la zone.
Ainsi, si nous rencontrons tous les joueurs sur une même ligne, nous aurons une défense alignée ou une 0-6 (seul déf. alignée). Les défenses étagées sont nommées 1-5 (1 sur une ligne et 5 sur une autre), 2-4 (2 sur une ligne et 4 sur une autre), 3-3 et, cas particulier, la 3-2-1 dénommée ainsi en raison de la nationalité de son inventeur et qui est étagée sur 3 lignes.
Nous pouvons caractériser un dispositif par l’Espace de Jeu Effectif (EJE) en défense :Il s’agit, schématiquement, de relier part un trait, tous les défenseurs afin de visualiser les espaces couvert. Si l’on considère un volume de défense invariable (car il dépend des espaces entre les joueurs), nous pouvons étendre ce volume sur la largeur du terrain ou sur la profondeur.

 

 

LA 0-6 :  

Organisation du dispositif :
Les 6 joueurs sont placés sur une même ligne et couvrent l’espace proche de la zone des 6m de façon latéral. Il est intéressant de garder un alignement dans l’étagement des défenseurs. Un défenseur qui sortirait exagérément de cet alignement provoquerait des espaces supplémentaires dans son dos.
La structure doit être bien compact et solidaire, la défense fait « bloc » côté ballon. 

Organisation du système Zone :
Il faut interdire toutes trajectoires de balle dangereuses, c’est à dire : vers la cible (contre), vers un joueur à l’intérieur du dispositif (dissuasion). Il faut donc se placer systématiquement dans un alignement avec ses partenaires pour empêcher que les trajectoires de balle permettent un décalage ou un tir en de bonne condition.
Si un attaquant cherche à rompre cet alignement, le défenseur cherchera à le contourner de façon à se placer dans la trajectoire possible, porteur de balle attaquant (bloqueur) réceptionneur. 

Organisation du système homme à homme (flottement, changement) :
Par commodité de déplacement, le défenseur suit sont adversaire directe que jusqu'à ce qu’il rencontre un partenaire défenseur à côté de lui (flottement), afin de lui donner la prise en charge de l’attaquant pour en prendre un autre (changement). Pour que cette opération soit réalisé dans de bonne condition, il encore une fois nécessaire d’avoir un alignement entre ces deux défenseurs.
Le placement des défenseurs doit être entre son adversaire directe et le but. Si un attaquant cherche à rompre le flottement ou l’alignement, sa prise en charge doit se faire par un placement entre cet attaquant et le but. 

Intérêts :
- Couverture latérale du terrain (dispositif)
- Peu de profondeur donc peu d’espace pour le jeu dedans (dispositif)
- Simplicité immédiate de mise en place (dispositif)
- Surface de déplacement relativement petite donc dépense énergétique relativement faible (dispositif et H à H)
- L’entre aide et la solidarité sont renforcées (dispositif et H à H)
- Les dissuasions sur le jeu proche des 6m sont aisées (dispositif et Zone)
- La communication sur les prise en charges sont plus aisées (dispositif et Zone) 

Limites :
- Laisser s’installer la circulation de balle au niveau de la base arrière (dispositif)
- Ne favorise que la protection du but (dispositif)
- L’alignement latéral des 2 n°3 en couverture centrale (dispositif), pose le problème de la répartition des joueurs (H à H) ou de la dissuasion de la passe sur pivot et du contre (Zone)
- La possibilité de développer vite une contre attaque est limitée (dispositif)

 

 

La 1-5 :

Organisation du dispositif :
5 joueurs sont placés sur une même courbe, environ parallèle au 6m, mais dont la hauteur est variable, et un joueur est placé en avant de cette ligne (généralement au centre du terrain). Les articulations de cette défense sont nombreuses. Il s’agit essentiellement de coordonner, ou non, le joueur avancé avec les 5 joueurs plus bas. Soit on l’inclus dans un dispositif à 6 joueurs avec des recherches d’alignements (par exemple alignement entre n°1, n°2 et n°3 avancé dans le secteur côté ballon), ou l’on choisi un dispositif à 5 + 1 (la défense étant coordonné pour les 5 joueurs sur une même ligne et le défenseur avancé est considéré comme un plus pour divers intentions défensives). 

Organisation du système Zone :
Tous les joueurs étant orientés par rapport aux trajectoires de balles possibles, la circulation de balle de l’attaque doit être perturbée. Le rôle du n°3 avancé sera de rendre toutes les relations de la base arrière difficiles afin de réduire la vitesse de jeu de l’attaque et de favoriser le flottement et les dissuasions des 5 joueurs de la ligne basse. Le n°3 avancé empêche la liaison « facile » entre le côté droite et gauche de l’attaque. Lors d’une entrée en deuxième pivot, l’adaptation du dispositif n’est pas nécessaire, le n°3 avancé cherche toujours la dissuasion entre les deux arrières, mais la redescente en 0-6 est fréquente.

Organisation du système homme à homme (flottement, changement) :
Chaque défenseur est responsable de son adversaire direct, il s’agit donc de compter la répartition des attaquants pour savoir qui prendre en charge. Il faut se méfier de l’intervalle en profondeur existant entre le n°3 avancé et le n°3 bas, le changement de joueur à ce niveau n’est pas évident. Dans l’exemple de la prise en charge d’un bloc sur le n°2, il s’agit, pour le n°3 bas d’accompagner l’attaquant jusqu'à le positionner devant le n°2 afin d’obtenir un alignement et changer les responsabilités de joueur ; le n°3 bas à en responsabilité l’arrière qui à pris le bloc, alors que le n°2 doit prendre le pivot en charge en descendant sous celui-ci pour se placer entre lui et le but. En cas d’entrée en deuxième pivot, le n°3 avancé doit couvrir plus précisément un poste d’arrière latéral (une homme à homme strict sur ce poste est souvent pratiqué). 

Intérêts :
- Renforcer le secteur central (dispositif)
- Fragiliser la conservation de la balle (dispositif et Zone)
- Flexibilité d’adaptation avec le n°3 avancé (dispositif)
- Facilité pour changer de système, ou mixer les systèmes (dispositif)
- Le n°3 bas peut diriger toute la défense (dispositif)
- Le n°3 avancé peut fermer tout un secteur (dispositif et H à H)
- Favorise la contre attaque (dispositif) 

Limites :
- Fragilise la couverture latérale du terrain (dispositif)
- Isolement du n°3 avancé, problème de communication, et d’articulation entre les deux lignes (dispositif)
- Le n°3 avancé défend sur beaucoup d’espace et est facilement « débordable » (dispositif), arrivé en sur nombre de l’attaque sur la deuxième ligne.
- Problème de répartition des joueurs si le poste de demi centre n’est plus occupé (dispositif)
- Dépense énergétique importante du n°3 avancé (dispositif et Zone)

 

 

La 2-4 :


Organisation du dispositif :
Deux joueurs sont placés sur une ligne en avant de la ligne basse qui comporte 4 joueurs. Les deux défenseurs avancé pouvant soit perturber la circulation de balle, soit isoler un ou deux arrières. Les 4 défenseurs plus bas ont une répartition latéral afin de couvrir les espaces proches de la cible, ainsi que les joueurs placés dans le dispositif. 

Organisation du système Zone :
Sur le principe habituel de contraindre les relations entre les attaquants, les deux joueurs avancés vont avoir un rôle de perturbateur de la circulation de balle. La profondeur de la défense influence grandement cette échelle de perturbation. L’articulation défensive avec la ligne plus basse consiste à empêcher les relations d’attaque en profondeur (jeu avec le ou les appuis).

Organisation du système Homme à Homme (flottement, changement) :
Le dispositif permet ici de mettre rapidement une pression sur deux joueurs de la base arrière. En éloignant la base arrière de la cible, le risque du débordement tir est moins important car il faut d’abord que l’attaquant se rapproche du but, le harcèlement contrôle en est facilité. En couvrant un ou deux joueurs de très près (strict), la défense peut éliminer un relais sur un poste clef et donc limiter les possibilités de l’attaque. Du faite des espaces importants entre les défenseurs, le flottement changement est plus difficile à effectuer. 

Intérêts :
- Ceux lié à l’Espace de Jeu Effectif (EJE) en défense (dispositif)
- Perturbation des relations de l’attaque (dispositif et Zone)
- Flexibilité du dispositif pour isoler un ou des poste(s) (dispositif et H à H)
- Facilite la montée de balle (dispositif) 

Limites :
- Ceux lié à l’EJE en défense (dispositif)
- Le sous nombre des défenseurs avancés par rapport aux 3 attaquant de la base arrière (dispositif et Zone)
- La répartition de la prise en charge du pivot par les deux défenseurs centraux alignés bas (dispositif et H à H)
- La communication et l’articulation entre les deux lignes (dispositif)

 

La 3-3 :  

Organisation du dispositif :
Trois défenseurs sur une ligne haute et trois défenseurs sur une ligne basse. C’est le dispositif qui semble le plus équilibré. Les 3 défenseurs haut correspondant aux 3 attaquants de la base arrière et les 3 joueurs plus bas sont concernés par les deux ailiers et le pivot d’attaque. La couverture des attaquants ainsi que des espaces paraît optimum. 

Organisation du système Zone :
La perturbation de toutes les relations entre les attaquants est largement facilitée par ce dispositif. Il s’agit cependant de couvrir également les relations avec le ou les joueurs à l’intérieur du dispositif, une communication importante entre les deux lignes est nécessaire. Il est difficile d’accepter qu’une balle puisse dépasser le plan d’un défenseur dans l’axe du but. 

Organisation du système Homme à Homme (flottement, changement) :
Ce dispositif facilite également la prise en charge des joueurs à leur poste. Cette prise en charge se complique lorsque l’attaque permute des postes ou change de secteur, les espaces entre les défenseurs étant important, le flottement, changement est délicat. Mais en contre partie, ici encore le harcèlement contrôle est facilité du fait que la base arrière de l’attaque est repoussée loin de la cible. 

Intérêts :
- Ceux lié à l’EJE en défense (dispositif)
- Equilibre du dispositif par rapport aux placements initial de l’attaque (dispositif)
- Grande pression sur tous les postes d’attaque (dispositif et H à H)
- Impossibilité pour l’attaque d’utiliser un couloir de circulation de balle (dispositif et Zone)
- Facilite la montée de balle (dispositif) 

Limites :
- Ceux lié à l’EJE en défense (dispositif)
- Problème de répartition des joueurs si l’attaque permute son dispositif (dispositif et H à H)
- Danger important entre les 2 lignes, communication, couverture (dispositif)
- Savoir faire de défense très important du faite des espaces en largeur (dispositif)
- Dépense énergétique très importante (dispositif)

 

La 3-2-1 :  

Cette disposition est aussi appelée "à la Yougoslave" (elle tire son nom de l'équipe qui l'a utilisée la première). Cette disposition est caractérisée par une très grande activité des défenseurs, elle exige une parfaite cohésion des joueurs, fondée sur une maîtrise exemplaire de la technique individuelle en défense.
Cette disposition des joueurs est mise en oeuvre lorsque le demi-centre est en possession du ballon. Dans tout autre cas de placement de l'adversaire avec le ballon, la défense se déplace par rapport à ces positions.


Dans cette défense, on distingue trois lignes d'action de base :
- la première, placée au plus près de la zone, est constituée par trois joueurs dont la tâche principal le peut être définie sommairement comme une action visant à «neutraliser» la première ligne de l'adversaire (les ailiers et pivot),
- la seconde ligne de défense comprend deux joueurs placés, selon les besoins, aux 8 ou 9 m., dont la tâche principale consiste à empêcher l'adversaire de tirer des 8 ou 10 m., ainsi que gêner le libre déplacement des attaquants adverses de la 1ère et 2ème ligne,
- la troisième ligne de défense comprend un seul joueur, placé le plus en avant, dont l'objectif est d'empêcher l'adversaire d'effectuer passes et tirs. Le déplacement de ce joueur se fait dans toutes directions (en avant, en arrière, sur les côtés).

Nous pouvons ajouter que la défense de zone 3 - 2 - 1 peut comporter plusieurs variantes, des changements fondamentaux pouvant s'opérer en fonction du jeu de l'adversaire. Cette défense est une combinaison de deux variantes de la défense de zone, à savoir : la défense 3 - 3 disposée en profondeur, et la défense 5 - 1 disposée en largeur. La qualité principale de cette défense est d'empêcher l'adversaire d'organiser et de conduire une attaque collective, par contre elle est impuissante face à des actions rapides avec la participation de 2 - 3 joueurs.

Il convient de rechercher, pour les premières lignes, les joueurs qui savent défendre «homme à homme» (sans fautes), intercepter et enlever le ballon au moment du tir. Les défenseurs de la seconde ligne doivent maîtriser : les accélérations, les sauts en avant et en arrière, le jeu du corps, les contres des tirs, la défense «homme à homme» (sans fautes), l'interception et la prise du ballon au moment du tir. Le défenseur de la troisième ligne doit savoir se déplacer dans toutes les directions, extrêmement rapidement, contrer les tirs, contrer même si l'adversaire feinte, se lancer dans une contre-attaque rapide.

L'une des qualités essentielle de cette défense tient dans l'excellence de sa position initiale en vue de la contre-attaque. Il convient donc d'essayer de placer, au cours de l'entraînement, les joueurs les plus rapides sur la deuxième ligne, pour lancer la contre-attaque.
Avec la défense 3 - 2 - 1 on peut obtenir de très bons résultats contre des équipes qui possèdent de bons tireurs et dont le jeu d'attaque s'appuie sur les tireurs de loin.

Au cours des matchs contre des équipes dont le jeu se fonde sur la maîtrise parfaite des actions collectives rapides, il convient, au contraire, d'abandonner immédiatement cette défense et adopter par exemple, la défense de zone 6 - 0.

 

Des ouvrages :

Les règles du jeu, des séances pour l'entraîneur qui débute avec des moins de 12 ans. Un document de la DTN.
De relation passeur réceptionneur à la dialectique attaque-défense en passant par la relation passeur-tireur, la base arrière, les fondamentaux…" de Daniel COSTANTINI
Revue de la Direction Technique Nationale,
Approches du hand est la seule revue technique hand en France.

Elle vous propose 6 fois par an des rendez-vous avec l'actualité, des conseils et des connaissances.

Conçu pour aider tous ceux qui, en charge d'enfants de 9 à 12 ans, animent leurs pratiques du handball, il est fondé sur une approche didactique inhabituelle de cette activité sportive qui lui donne son originalité.
Une ressource inépuisable de jeux et exercices...
Thierry Noteboom présente ici les techniques et les tactiques de ce sport : de l'initiation au perfectionnement...
Plus de 500 exercices présentés et hiérarchisés, permettant de s'adresser au joueur débutant et au joueur confirmé.
Organisé en cinq niveaux, le but de cet enseignement est limpide : "Donner à ceux qui ont l'intention d'utiliser le handball toutes les perspectives de cette activité en fonction des besoins des populations concernées." (D. Costantini)
Les jeux pré-sportifs proposés ici ont été spécialement étudiés et testés pour aider l'enfant à découvrir comment agir avec son corps, avec (ou contre) un objet, avec (ou contre) un adversaire.
Largement associé à la mission éducative de l'école, le hanball, activité de jeu collectivité, associe à la fois la manipulation des objets, le déplacement des individus, le respect des règles dans un groupe et l'élaboration de choix stratégiques.

 

 

Des cassettes-vidéos :

Ces cassettes sont disponibles ! N'hésitez pas à joindre le Webm@ster pour les emprunter ... ou les télécharger !

© Ces cassettes sont diffusées par la F.F.H.B.

Le jeu du gardien de but

Avec : Delattre, Gaudin, Martini… Richardson, Volle, Quintin, Perreux, Gardent… Ce vidéogramme présente le jeu du gardien face au tir de loin, au tir de près et au tir de l’aile. Il traite des parades appropriées à chaque tir… après un placement, un déplacement

Cette vidéo peut être téléchargée ! (contacter le Webm@aster pour en savoir plus)

Le jeu du pivot

Cette cassette s’intéresse à la technique du jeu du pivot : savoir se démarquer, savoir déborder, savoir tirer… Avec le concours de Chambéry (D1) et Bertrand Gille, l’équipe de France militaire et le pôle fédéral d’entraînement de Chartres.

 

Le jeu de l'arrière

Quelles sont ses priorités ? • Gagner du temps dans ses engagements et ses replacements, dans ses prises d’information… • Etre varié dans ses tirs, dans ses débordements, dans sa relation avec les joueurs dans l’espace proche. Les joueurs et joueuses du pôle Espoir de Chartres, les joueurs du Bataillon de Joinville sont les supports des démonstrations sous la conduite de Sylvain Nouet.

Cette vidéo peut être téléchargée ! (contacter le Webm@aster pour en savoir plus)

Le jeu de l'ailier

Toutes les principales formes de débordements et de tirs démontrés par Eric Quintin et Thierry Perreux. L’analyse de ces savoirs-faire est proposée à des élèves de sections sportives et ce sont les meilleurs ailiers du monde (Suédois notamment) qui réalisent en match ces différentes propositions. Analyse : Philippe Bana.

Cette vidéo peut être téléchargée ! (contacter le Webm@aster pour en savoir plus)

Le duel gardien/Tireur

Cette vidéo peut être téléchargée ! (contacter le Webm@aster pour en savoir plus)

A propos du jeu "un contre un"

Cette vidéo peut être téléchargée ! (contacter le Webm@aster pour en savoir plus)

Série : LES BASES TECHNIQUES

- La relation passeur/réceptionneur et la relation passeur/tireur

40mn 1ère cassette didactique de la série “Les bases techniques”. Daniel Costantini définit les bases fondamentales nécessaires à une relation efficace entre le passeur et le réceptionneur. Dans une seconde partie, il décrit ce que doit être le tir en fonction du jeu du gardien, (nature et choix de l'impact). Pour tous les niveaux de jeu et pour tout handballeur.

Cette vidéo peut être téléchargée ! (contacter le Webm@aster pour en savoir plus)

Série : LES BASES TECHNIQUES

- La relation passeur/réceptionneur et tireur avec opposition

Prendre en compte l'adversaire ; dans la passe au partenaire, ou face au gardien de but c'est l'analyse que propose D. Costantini. Il insiste sur ce qui est fondamental dans cette relation et sur ce que tout joueur doit connaître. Pour tout entraîneur, tout joueur.

Cette vidéo peut être téléchargée ! (contacter le Webm@aster pour en savoir plus)

Série : LES BASES TECHNIQUES

- Le jeu de la base arrière - "Le jeu à 5 autour"

Quelqu’un, un jour, a dit : “Jouer, c’est choisir”. Nous voudrions vous aider, par ces quelques images à organiser vos projets offensifs. Du général au particulier, du facile au difficile, en respectant les grands principes du jeu, nos propositions devraient vous permettre “d’entreprendre”. De l’initiative proposée aux trois arrières aux enchaînements à cinq joueurs, ce catalogue vous présente l’essentiel des enchaînements d’actions classiques. La plupart sont à connaître, certaines seront à choisir en fonction des caractéristiques de la population entraînée. Soyez vigilant, soyez exigeant, soyez compréhensif…

Cette vidéo peut être téléchargée ! (contacter le Webm@aster pour en savoir plus)

Série : LES BASES TECHNIQUES

- Les stratégies de jeu - "Dialectique attaque/défense"

En fonction des différents types de défense ou d'attaque proposés par l'adversaire… QUELLES ADAPTATIONS STRATÉGIQUES l'entraîneur doit envisager avec son équipe ! Daniel Costantini étudie cas par cas les différentes solutions. Cette cassette s'adresse à des joueurs confirmés… mais indispensable à tout entraîneur.

Cette vidéo peut être téléchargée ! (contacter le Webm@aster pour en savoir plus)

 

 

 

Des indications concernant les étirements :

LES ETIREMENTS

 
Pour les athlètes, les principales raisons pour lesquelles ils s’étirent, sont pour un gain de souplesse, une préparation à l’effort, pour éviter les accidents musculaires, pour gagner en amplitude et pour récupérer.

Les athlètes ont des vues très pertinentes et intéressantes sur la finalité des étirements par contre la réalisation est souvent radicalement opposée aux buts recherchés. Notre but est de faire prendre conscience aux jeunes et aux moins jeunes l’importance des étirements dans le hand-ball.

Il n’est pas question dans cet article d’inventer une méthode mais d’être un petit aide-mémoire destiné à tous. En aucun cas nous entendons nous substituer aux entraîneurs mais nous cherchons seulement à donner à tous une gamme d’étirements capables d’être réalisé chez soi comme au gymnase.

Il faut savoir que les étirements représentent un moyen physiologique d’optimiser la qualité du mouvement et d’améliorer en qualité et en temps la récupération "tendino-musculo-articulaire" et psychique. Leur utilisation raisonnée en fait un des meilleurs moyens de limiter les facteurs de risques.

Nous n’évoquerons pas les notions physiologiques élémentaires mais nous détaillerons 2 gammes d’étirements : les étirements pré-compétitifs et post-compétitifs. Les premiers s’intègrent dans le cadre de l’échauffement après la mise en route des systèmes cardio-vasculaires et respiratoires (15 à 20’ sont nécessaires). Ils ne se font jamais à froid. Ils doivent être indolores et il ne faut jamais aboutir à l’inhibition, ni aux réflexes de défense (1 étirement forcé et douloureux provoque une contraction réflexe de défense) cela serait susceptible d’accidents musculaires et articulaires. Le tronc, les membres supérieurs et inférieurs ainsi que leurs liaisons doivent être étirés.

La durée des étirements se décompose idéalement ainsi :

3 à 4 secondes pour le placement, 3 à 6 secondes pour l’étirement actif, 3 à 6 secondes pour le retour, 6 secondes de repos.

Ces données varient en fonction de l’expérience et des connaissances du sujet. Compte tenu des caractéristiques de la pratique du handball,

il sera recommander de les réaliser debout.

Voyons maintenant en détail et schémas à l’appui une liste non exhaustive d’étirements pré-compétitifs :

 

Exercice 1 : Etirement des muscles spinaux et muscles droits.

Position : Jambes semi-fléchies, bassin stabilisé, placé et fixé, membres supérieurs tendus au zénith

Action : action de s’asseoir (placement du bassin), érection du rachis, tendre les bras en haut et en arrière, inspiration et expiration peuvent s’associer pendant le tenu.

Exercice 2 : Etirement des muscles latéraux du tronc

Position : jambes semi-fléchies, bassin stabilisé, placé, et fixé, membres supérieurs tendus au zénith.

Action : action de s’asseoir (placement du bassin), flexion latérale du rachis, tendre les bras en haut et en oblique opposés à la flexion latérale, inspiration et expiration peuvent s’associer pendant le tenu, changer la position et exécuter de l’autre coté.

Exercice 3 : Etirement des muscles abdominaux obliques (chaînes obliques antérieures et postérieures)

Position : postion de fente avant, pelvis fixe, extension du rachis, bras tendu coté jambe avant, bras fléchi coté jambe arrière, regarder en avant et légèrement en haut.

Action : bassin et fente avant fixés, extension du rachis et de la tête, changer de position et exécuter de l’autre coté.

Exercice 4 : Etirement des muscles antérieurs de l’épaule coté mur

Position : bras droit fixé sur le mur, debout en demi-fente avant, homo ou contro-latérale

Action : pousser le mur main droite, pousser côté opposé au mur main gauche, tendre l’épaule vers l’avant en modifiant la fente, changer la position et éxécuter de l’autre côté.

Exercice 5 : Etirement des muscles abdominaux obliques (grand dorsal, grand rond, grand dentelé)

Position : debout, bras au zénith, main sur l’épaule homo-latérale, avant-bras en flexion complète

Action : tendre sa main le plus bas possible, pousser sur le coude avec l’autre main, changer de position et exécuter de l’autre coté.

Exercice 6 : Etirement des muscles isio-jambiers (1/2 tendineux, biceps crural, 1/2 membraneux)

Position : une jambe semi-fléchie, une jambe tendue pied en dorsiflexion, flexion du tronc, rachis érigé, bras tendus au zénith.

Action : fléchir le tronc, dorsiflexion du peid avec rotation interne puis externe, changer la position et exécuter de l’autre coté.

Exercice 7 : Etirement des muscles adducteurs (petit, moyen, grand adducteur, droit interne, pectiné)

Position : fente latérale, flexion du tronc, bras au zénith.

Action : fléchir le tronc sur la jambe en extension, avec dorsiflexion et rotations, changer de position et exécuter de l’autre coté.

Exercice 8 : Etirement des muscles quadriceps

Position : appui unipodal, extension cuisse et flexion jambe, bras contro-latéral au zénith (se tenir si difficulté d’équilibre)

Action : extension cuisse, flexion jambe, changer de position et exécuter de l’autre coté.

Exercice 9 : Etirement des muscles triceps sural

Position : position de fente avant, pied postérieur à plat, érection du rachis, membres supérieurs au zénith.

Action : augmenter la fente par flexion du genou avant, ne pas décoller le pied arrière, mise en tension rachis et membres supérieurs coudes tendus, changer de position et exécuter de l’autre coté.

Exercice 10 : Etirement des muscles triceps sural, quadriceps, ischios jambiers

Position : flexion antérieure, dos plat, jambes tendues (schéma 1) puis après étiremrent s’accroupir avant redressement (schéma 2).

Action : mise en tension muscles postérieurs cuisses, plaquer le ventre sur les cuisses.


Nous nous attaquons maintenant aux étirements post-compétitifs. Ces derniers s’intègrent dans le cadre général de la récupération (repos, hydratation, relaxation, etc...). Ils ont pour but d’améliorer la récupération tendino-musculo-articulaire" et participent pleinenent au retour au calme somatique et psychique. Leur action consiste à étirer des muscles fatigués et contracturés par la charge de travail (engorgement musculaire des métabolites de fatigue, etc...), à retrouver leur longueur initiale de repos pour harmoniser les tensions tendino-musculaires, à améliorer le drainage veineux et lymphatique à condition d’associer la respiration aux techniques.

Voyons maintenant en détail et schémas à l’appui une liste non exhaustive d’étirements post-compétitifs:

Ils doivent se dérouler dans de bonnes conditions de calme et de température extérieure. Il est souvent préférable de se doucher avant de s’étirer.

Exercice 11 : Etirement des fléchisseurs et des muscles rachidiens postérieurs

Position : enroulement avec bascule en arrière, rester groupé avec l’aide des bras pendant la bascule.

Action : triple flexion des membres inférieurs, accrochage des mains sur les jambes, tête fléchie au maximum, renversement au maximum.

Exercice 12 : Etirement des extenseurs rachidiens cervico-dorsaux

Position : position couché sur le dos, jambes en crochets, tête relevée, mains derrière la nuque.

Action : tirer la tête avec les mains.

Exercice 13 : Etirement des muscles ischios-jambiers.

Position : postion assise, une jambe fléchie, l’autre étendue, dos plat.

Action : essayer de s’allonger sur la jambe tendue, ne pas arrondir le dos.

Exercice 14 : Etirement des muscles quadriceps jambe arrière, ischios-jambiers et adducteurs lors de la variante jambe tendue

Position : position assise, une jambe fléchie sous le bassin en arrière, une jambe fléchie libre en avant (la variante jambe tendue est possible)

Action : placement correct du bassin, dos plat.

Exercice 15 : Etirement des muscles ischios-jambiers et des adducteurs de la cuisse.

Position : position assise, jambes écartées tendues, bassin antéversé, pas de courbure lombaire

Action : placer le ventre sur le sol, garder le dos plat, interdire le dos rond.

Exercice 16 : Etirement des adducteurs

Position : position assise, jambes fléchies écartées, dos plat.

Action : essayer de mettre les genoux aux sol.

Exercice 17 : Etirement des adducteurs cuisse semi-fléchie

Position : position assise, une jambe tendue l’autre croisée, une main pour l’équilibre, l’autre bras sur le genou fléchi, dos plat.

Action : contre rotation bassin épaule, la tête suit le tronc, pousser sur le genou fléchi.

Exercice 18 : Etirement des muscles quadriceps

Position : position couché sur le côté, jambe dessus fléchie en avant, bras dessus tendu en arrière, la tête regarde le bras tendu en arrière.

Action : torsion hélicoïdale du tronc, contre-rotation des ceintures, la tête suit le tronc..

Exercice 19 : Etirement des muscles érecteurs du rachis et des extenseurs des membres.

Position : position couché sur le dos, membres supérieurs et inférieurs en extension.

Action : grande extension, les bras dans un sens, les jambes dans l’autre, souffler en plaquant le dos au sol.

Exercice 20 : Etirement des muscles jambiers et peroniers et des quadriceps.

Position : position à genou.

Action : passage de la position quatre pattes à la position à genou.

Exercice 21 : Etirement des muscles jambiers et peroniers et des quadriceps

Position : position sur les genoux, un bras d’appui fléchi, un bras tendu en avant.

Action : tirer le bras tendu vers l’avant.

Conclusion :

Les étirements pré-compétitifs ont pour but d’optimiser le mouvement par un réglage p